Journal de la Femme à Abattre



[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [mois dernier] - [mois suivant]

Paris, février 2019

Mardi 5: Hier j'ai mis en ligne mon journal de janvier et le chapitre 36 de BNNY. Ce chapitre a été très pénible à écrire et maintenant je me sens soulagée.

Fin janvier ou début fév. j'ai regardé sur Youtube une vidéo sur l'affaire Marine Boisseranc. Il s'agissait d'une émission sur RTL, l'Heure du Crime avec Jacques Pradel. C'était la troisième fois que le père de la victime venait sur ce plateau. Je n'aime pas l'animateur du tout et on n'apprend pas grand chose de ces émissions si on se tient au courant par ailleurs. Mais je n'avais pas suivi l'affaire depuis un bon moment alors j'ai écouté.

J'ai retenu quelques bribes intéressantes, notamment que le père dit « Je ne suis pas la victime dans cette affaire. La victime, elle est morte. » Cela ressemblait à un aveu déguisé. En effet si on réduit le crime à deux protagonistes, il y a la victime et le bourreau, et si le père dit qu'il n'est pas la victime, eh bien il est le bourreau. L'avocat Portejoie dit qu'il a fait étudier le crime par un expert pour avoir un profil de l'auteur du crime, il dit que c'est une jeune femme qui a fait un excellent travail, comme s'il répondait à ma moquerie de la version 2. Il admet aussi que le crime pouvait avoir plusieurs auteurs.

Je n'ai pas pu m'empêcher de faire un commentaire, m'étonnant d'abord que personne ne trouve suspect que le père ait quitté les lieux dès l'arrivée des gendarmes, ce qui lui donnait l'occasion de se débarrasser du couteau, du basket et des téléphones. Je ne vais pas tout détailler ici, il faut que je révise mon rapport d'enquête car j'ai pris conscience de faits qui affirment ma théorie du crime, et il me semble avoir fait un grand pas en avant. Quelqu'un m'a reproché d'attaquer le père, disant que je devrais faire preuve de davantage de délicatesse car après tout, il avait perdu sa fille. Je lui ai répondu sans ménagement en apportant davantage de détails à ma théorie. Il a dit que ma théorie était très intéressante et m'a proposé d'en discuter en privé mais sans dire non je n'ai pas voulu. J'ai attendu pour voir s'il m'envoyait un message, au lieu de quoi il a supprimé ses deux commentaires, cependant comme je lui avais répondu personnellement son @pseudo est resté sur mon deuxième commentaire.

Cherchant à acquérir un terrain je ne peux ignorer ce qu'il se passe en France. Il est déjà établi que 80% des mesures prises par notre gouvernement sont imposées par l'Union Européenne qui elle même est un instrument du Nouvel Ordre Mondial. Le plan prévoit de vider les campagnes et on peut déjà constater que les services publics se sont retirés des petites communes, entraînant l'exode des populations. Difficile dès lors de s'installer dans une commune où il n'y a ni poste, ni banque, ni médecin, ni école, ni commerce, ni gendarmerie et cela d'autre part doit faire baisser le prix du foncier.

Mais un acquéreur dans une telle commune doit se préparer à faire des trajets pour tous les services donc il doit avoir un moyen de transport et on se retrouve devant l'éternel problème car un véhicule à moteur individuel semble être la seule solution mais trop onéreuse. Alors un deux-roues? Un triporteur genre Vespa? Une carriole hippomobile? Un véhicule à moteur collectif pour tout le village avec des déplacements réguliers à la ville?

Mercredi 6: Un « néo-rural » qui débarque doit donc faire preuve d'une attitude de pionnier et de « bushcrafter », pour employer les expressions consacrées. Il doit savoir se débrouiller et se suffir avec peu de moyens, la permaculture ne produisant pas immédiatement la nourriture dont il a besoin.

Les souris on abîmé un poncho en grosse laine d'alpaga et un gros cardigan typique en Shetland fermé par une glissière. J'ai déjà réparé le poncho, ce qui m'a demandé un gros effort et pris du temps mais c'est fait et je dis ouf. Pour le cardigan ça va être difficile à cause des torsades. Je me suis aussi remise à réparer des pièces plus petites, une paire de mitaines sans doigts en laine de yak-mérinos très chaudes dont je me suis servie récemment car il faisait vraiment froid dans mon appartement. Les pouces se détricotait et il y avait un trou quelque part, et il m'a fallu une heure pour défaire ce qui devait l'être et repartir. Rendre utilisable à nouveau au lieu de jeter et recommencer me donne un sentiment agréable du devoir accompli.

Dimanche 10: Au lieu de réviser mon rapport d'enquête j'ai envoyé vendredi 8 un email à une adresse de la PJ que j'avais recueillie récemment dans un article sur la disparition d'un adolescent autiste. « Toute personne ayant aperçu ce jeune homme est priée de contacter la police à l'adresse @ ... ou au numéro vert... » C'est à cette adresse que j'ai écrit en disant « Je me permets de vous contacter à cette adresse », en disant que je suis détective amateur et qu'il y a quelques jours j'ai cru comprendre la raison de la disparition des téléphones dans l'affaire Boisseranc, réponse qui apporterait un dénouement à l'affaire. Je demandais de faire suivre à l'intéressé, ayant appris que le dossier avait été transmis à l'OCRVP, le bureau des affaires non-élucidées.

J'ai reçu une réponse en début d'après-midi, d'un policier en charge de l'enquête, me disant que mon message lui avait été transmis, et me demandant si j'avais bien une explication à la disparition des deux téléphones. J'ai répondu qu'en effet, je croyais avoir une explication qui permettrait de résoudre l'énigme, et que je serais heureuse de la lui communiquer à sa convenance.

Il m'a répondu en me demandant de lui communiquer l'explication à la suite du mail, ce que j'ai fait peu avant 17H. Après l'avoir envoyé j'ai relu mon message plusieurs fois pour m'assurer que ce que je disais était entièrement cohérent et je n'ai rien trouvé à redire.

J'ai terminé la réparation de mes mitaines sans doigt. La partie neuve qui commence à la naissance du pouce est légèrement plus foncée. Sur les bords j'ai utilisé de la laine plus solide de couleur marron foncé et j'ai fait une bordure dite tubulaire très souple et très nette, qui est vraiment la mieux adaptée car elle est très visible.

Un acheteur sur ebay m'a acheté deux bonnets en grosse laine. Tout s'est très bien passé et j'ai reçu environ 48€.

Hier samedi a eu lieu la 13ème journée de manifestation des Gilets Jaunes. Un homme a eu une main arrachée au moment où il essayait de renvoyer une grenade qui avait atterri à ses pieds. Un témoin a dit qu'au-dessus du poignet il ne restait pas grand-chose. C'est terrible que le gouvernement fasse preuve de tant de violence vis-à-vis de citoyens qui ne font qu'exercer leur droit de manifester pacifiquement. C'est du terrorisme d'état pur et simple. Je ne crois pas que le gouvernement va céder. Il faudrait l'attaquer en justice à la Cour Pénale Internationale.

Mercredi 13: Aujourd'hui a lieu la conjonction de la planète Mars avec Uranus. C'est un événement qui se produit tous les deux ans, temps qu'il faut à Mars pour faire une révolution complète. Je ne me tiens plus au courant de l'astrologie depuis assez longtemps, mais j'ai quand même voulu voir si ma soudaine compréhension du mystère des téléphones dans l'affaire Boisseranc correspondait à un aspect astrologique particulier, et j'ai vu qu'en effet, le jour de mon illumination, le soleil était conjoint à mon Milieu du Ciel qui se trouve à 16° du Verseau. Non seulement ça, mais un an plus tôt jour pour jour, j'avais contacté par email le détective à Lyon qui était chargé de cette enquête avant qu'elle soit confiée à l'OCRVP, avec de nouveaux détails.

Je dois dire qu'un aspect entre Mars et Uranus a une résonance spéciale dans mon cas personnel parce que dans mon ciel natal les deux planètes sont en opposition, Mars en capricorne et Uranus en cancer.

On dirait que la conjonction m'a poussée à l'action car non seulement j'ai contacté la police au sujet de l'affaire Boisseranc, mais encore hier j'ai contacté la même adresse (appel à témoin) au sujet de l'affaire Bouchon car le suspect qui est en détention provisoire depuis deux ans va passer en jugement en mars prochain. J'ai donc envoyé un message avec copie à G. Debuisson, l'avocat de la défense, mettant en P.J. le document en pdf de mon analyse du cas, mais je n'ai pas cliqué là où il fallait et le pdf n'a pas été joint, ce dont je me suis rendu compte plus d'une heure plus tard. J'ai alors renvoyé le même message avec la pièce jointe cette fois, préfacé d'une brève explication.

Un journaliste de Meaux (dont l'adresse est au Parisien) m'a contactée au sujet de l'affaire Karine Leroy. Il m'a demandé mes commentaires sur le fait que la mère de la victime a demandé au maire de faire apposer une plaque commémorative sur le lieu du crime. Après quelques échanges il s'est avéré qu'il s'agit du lieu où le corps de Karine a été découvert. J'ai encouragé le journaliste à poser la question à la mère à brûle pourpoint, de lui demander si c'était elle qui avait fait le coup. Il m'a répondu qu'il ne pouvait pas faire ça car sa déontologie le lui interdisait. Hahaha! La déontologie des journalistes, parlons en! Il m'a dit qu'il ne pouvait en tout cas pas se fier à des spéculations pour incriminer qui que ce soit, ceci après que je lui aie expliqué que mes conclusions sont basées sur l'observation et la logique, et que les hypothèses sont indiquées comme telles et non comme des faits avérés, et qu'elles doivent être vérifiées, ce que je ne peux pas faire personnellement. Bref ce journapute était de mauvaise foi.

Lundi 25: La semaine dernière j'ai envoyé mon rapport d'enquête datant de 2015 au juge d'instruction de l'affaire Patricia Bouchon.

J'ai reçu une lettre recommandée de Parry Immo, le syndic de copropriété, me sommant de payer la somme de 17.000€. Le mois précédent nous avions échangé quelques emails. J'avais fait remarquer qu'ils n'avaient jamais tenu compte du paiement de 17.000€ qu'ils avaient saisi sur mon compte bancaire suite à un jugement du tribunal des Référés, que la somme était toujours sur mon compte débiteur et ils n'avaient pas tenu compte de mes demandes de mettre à jour leurs écritures. Et maintenant ils me réclament cette somme à nouveau! Et cette LR est un préalable à une action en référé.

Les échanges que j'ai eus avec mes deux sœurs en décembre et janvier dernier n'ont abouti à rien. Je campe sur ma position, de ne pas accepter de vendre la maison de Normandie (où vivaient mes parents à partir de 1971) tant que je n'aurai pas reçu copie du partage qui a été homologué par la Cour d'Appel de Rouen en 2007. Tous mes efforts pour obtenir copie de ce document auprès de mes sœurs ont été vains. Or j'ai appris en lisant le Code Civil qu'une partie doit joindre à ses papiers tous les documents auxquels elle se réfère dans ses conclusions. Mais comme je n'ai pas été destinataire des conclusions d'appel de ma mère, où elle faisait la demande incidente d'homologation du partage, je n'ai a fortiori pas reçu d'exemplaire de ce partage.

L'artiste Karl Lagerfeld est mort la semaine dernière à l'âge de 85 ans. Il a travaillé jusqu'au bout, mettant les dernières touches sur la collection qui doit être présentée prochainement à la Paris Fashion Week. Je n'avais jamais suivi ce personnage mais depuis son décès de nombreuses vidéos sont disponibles sur internet et j'en ai visionné plusieurs, ayant trouvé que l'homme était très intéressant à écouter. Il parlait un français excellent avec juste un tout petit accent allemand plutôt charmant, et ses réflexions sur la vie en général, la vie d'artiste, la solitude nécessaire, le travail, l'art, sont très profondes et sortent de l'ordinaire. Il n'a pas voulu de funérailles publiques, il trouvait que c'était de mauvais goût d'encombrer la terre et sa famille avec sa dépouille.

Une autre célébrité que j'ai découverte après son décès est Charles Aznavour, mort en décembre dernier (je crois). Je trouvais qu'il était temps qu'il s'en aille. Rien de plus consternant que ces vieux artistes de la scène qui continuent à chanter longtemps après que leur physique ne soit plus à la hauteur de la tâche, mais d'un autre côté s'ils continuent à remplir les salles c'est difficile de dire non. Je l'aimais bien mais à petites doses car ses chansons me donnent le cafard. Mais comme des vidéos sur sa vie étaient disponibles j'en ai regardé quelques unes et j'ai trouvé l'homme intéressant et attachant. J'ai aimé ce qu'il disait au sujet du langage, lui qui écrivait des textes très en-dehors des sentiers battus. Il était agaçé (comme moi) que les gens disent « voilà » à tout bout de champ. Quand je suis revenue en France le tic du moment était de dire « tout-à-fait » au lieu de « oui ».

Mercredi 27: L'avocat de Dejean, le suspect dans l'affaire Patricia Bouchon m'a envoyé un email me demandant mes coordonnées car il avait l'intention de me citer comme témoin au procès qui débutera le 14 mars. Je lui ai répondu aussitôt avec les renseignements.


[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [LIENS] - [mois dernier] - [mois suivant]