Journal de la Femme à Abattre



[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [mois dernier] - [mois suivant]

Paris, janvier 2021

Lundi 18: Rien à signaler côté personnel ces dix-sept premiers jours de l'année, à part l'écoulement intermittent d'eau dans le coin supérieur gauche de la salle d'eau. Un jour oui, un jour ou deux jours non, et puis ça recommence sans raison apparente. C'est la torture chinoise version 2021!

Donald Trump a perdu la présidence des États-Unis non pas par un vote en faveur de Biden mais par une multitude de tricheries sur lesquelles je ne vais pas revenir puisqu'elles sont expliquées dans des articles de presse. Ce qui est étonnant c'est que même la Cour Suprème, la plus haute juridiction du pays, n'a pas voulu se pencher sur les arguments qui lui étaient présentés. On aurait pu espérer un meilleur accueil étant donné que Trump lui-même avait nommé trois juges au cours de son mandat. Cette hystérique Nancy Pelosi a entamé une procédure de destitution alors qu'il ne reste plus que quelques jours de la présidence de Trump, ceci pour rendre impossible qu'il se présente aux élections en 2024.

On va donc se farcir le sénile sinophile Joe Biden et sa harpie de vice-président Kamala Harris, avec leur programme démagogique qui fera monter les impôts de la classe moyenne encore active et augmenter le chômage en même temps que le nombre d'assistés.

Un fait marquant a été la censure exercée contre Trump par les réseaux sociaux Twitter, Facebook et plusieurs autres. Sous prétexte qu'il avait enfreint les CGU ils lui ont carrément supprimé ses comptes sans avertissement préalable. Ceci a réveillé la population qui s'est rendu compte que si ces GAFAs (Google, Apple, Facebook, Amazon) pouvaient faire ça à un président des États-Unis, ils pouvaient le faire à vous et moi. Personnellement je n'ai jamais cherché à m'impliquer profondément dans les réseaux sociaux précisément parce que je ne leur faisais pas confiance à cet égard. Ils ne sont pas tenus, en tant qu'entreprises privées, de respecter la liberté d'expression garantie par le First Amendment de la constitution comme le seraient des organismes d'état.

On a vu récemment que Youtube supprimait un grand nombre de comptes appartenant à des dissidents. Tout ce qui ne suit pas la version officielle est en danger de disparaître. Mais même un réseau social alternatif n'est pas à l'abri de la censure des GAFAs s'il donne la parole à des dissidents et si son serveur appartient à un GAFA. En effet le site américain Parler (je suppose qu'il s'agit du verbe français) a été supprimé par Amazon qui l'hébergeait. On voit donc se mettre en place les acteurs du fascisme qui réduisent au silence sans pitié les voix dissonnantes. Ah mais comment va-t'on faire maintenant qu'on a organisé sa vie sociale autour de leurs services et leurs appareils? Je ne parle pas pour moi car je n'ai pas de smartphone mais pour les milliards d'autres.

Il va aussi être difficile pour les gens qui perdent leur emploi, de payer leur abonnement. La crise qui ne fait que commencer va sérieusement remettre en question notre dépendence à ces services.

Concernant la pseudo-épidémie qui connaît un rebondissement avec l'apparition d'un variant contre lequel le nouveau pseudo-vaccin ne peut rien, le premier ministre Jean Castex, qui parle comme un prof de français dont les élèves seraient attardés mentaux, nous a informés qu'il instaurait un couvre-feu à partir de 18 heures, contre 20 heures précédemment.

Chacune de ces mesures inutiles et vexatoires donne lieu à de nombreux commentaires, certains ironiques et acerbes mais dans les grands médias, complètement obéissants. Pendant ce temps le petit commerce continue de mourir d'asphyxie. Les mesures d'aide ne font pas le poids et ne parviennenet pas toujours à ceux qui en ont le plus besoin. Les reports de charges ne sont que des reports, pas des exemptions. Il faudra que les commerçants les paient tôt ou tard et ils ne pourront pas. Mais chacun est préoccupé par son cas individuel. Les parents doivent s'adapter aux mesures prises pour les élèves des écoles. Le personnel hospitalier n'est pas chaud-chaud pour se faire vacciner et quoi qu'en disent les grands médias, il y a des doutes considérables dans la population sur l'innocuité et l'efficacité du pseudo-vaccin. Le pays est en train de couler.

Il n'a pas encore fait très froid. Il n'y a eu qu'un seul jour où la température était à -1° mais l'hiver est toujours une épreuve quand on n'a pas de chauffage adéquat et quand les fenêtres anciennes laissent passer les courants d'air.

En prévision des frimas j'ai acheté deux pull-overs sur Le Bon Coin et une étole en pashmina sur eBay. D'abord cette étole: je cherchais à remplacer celle qui tombait en lambeaux et que j'avais trouvée bon marché à trente euros dans un magasin indo-pakistanais sur l'avenue d'Italie, et j'ai tapé pashmina dans la recherche d'eBay. Un vendeur particulier français en vendait une, neuve, au prix incroyable de 6,99€. Les photos montraient l'objet dans son emballage d'origine transparent, et une photo de l'étiquette montrait qu'il s'agissait de 100% pashmina et elle n'avait pas l'air d'une étiquette mensongère car elle était cousue solidement par le fabricant. L'objet n'était pas uni comme celui que j'avais eu mais comportait un motif très élaboré en gris clair sur gris foncé tissé dans la masse par une technique remarquable de jaquard. Je l'ai acheté et je n'ai pas été déçue. L'étole est magnifique, très grande, me tient bien chaud tout en étant légère, ce qui est le propre des textiles en pashmina.

Un des pull-overs est en pure laine, c'est un modèle pour homme ras du cou avec des motifs sur le haut du corps et des manches qui imitent le style Fair Isle mais qui et tricoté en côtes à la machine. Sur l'envers on ne voit pas les fils qui courent à la surface jusqu'au prochain point comme dans le vrai Fair Isle et je ne comprends pas la technique qui a permis de tricoter ces motifs. Mais le pull me tient bien chaud, je le porte toute la journée.

L'autre en pure laine aussi est un pull en V très ample et écru en côtes anglaises donc plus épais que le point de jersey habituel. Je suis allée le chercher en métro dans le XVème. Quand je suis arrivée j'ai téléphoné au vendeur pour lui dire que j'étais devant le Starbucks. Il m'a dit qu'il arrivait tout de suite. Mon téléphone a sonné et je l'ai sorti de mon sac pour y répondre. Aussitôt le vendeur était à mes côtés. Il m'avait appelée au téléphone pour savoir qui parmi les passantes était son acheteuse. Nous nous sommes parlé chacun derrière son masque. J'ai demandé à voir le pull et on s'est approchés d'un banc public et il l'a sorti du grand sac en kraft. J'ai tout de suite vu que c'était de la bonne qualité et j'ai payé volontiers les 25 euros que le vendeur en voulait.Ainsi j'ai compensé à peu de frais mes pertes dues aux mites et aux souris.

Je reviens aux actualités pour signaler la disparition peu avant Noël d'une femme trentenaire, l'épouse Jubillard en instance de divorce, mère de deux très jeunes enfants. Encore une fois les gendarmes ont fait une battue et ce n'est qu'après avoir cherché partout en vain, même au fond des nombreux étangs de la région, qu'ils ont interrogé le mari. Ils ne veulent surtout pas donner l'impression qu'ils soupçonnent le mari dès le départ, voyons! Non, la jeune femme est sortie en pleine nuit avec ses chiens, ses chiens sont revenus sans elle, elle a pu se blesser en tombant, ou elle a voulu prendre des vacances sans prévenir personne et sans rien emporter, ce serait tout à fait normal, enfin peut-être pas normal mais en tout cas, elle a le droit de disparaître début décembre si cela lui chante, on ne peut pas l'en empêcher. C'est le mari qui, comme dans l'affaire Bouchon, a signalé sa disparition à la police. C'est la Section de Recherche de Toulouse qui est chargée de l'enquête, la même équipe qui a enquêté sur l'affaire Bouchon. Cela promet!

Mais ses proches savent que ce n'est pas son genre, qu'elles ne serait jamais partie pour longtemps sans ses enfants, et tout de suite dans le village le mari a été soupçonné et on l'a comparé au mari Jonathann Daval qui a été condamné récemment pour l'homicide de son épouse, après avoir mené en bateau le public et la police. Alors le mari a protesté dans la presse que ce n'était pas juste de le comparer à Daval. La police a passé sa maison au Luminol mais aucune trace de sang n'a été révélée. Mais s'il l'a étranglée, il n'y a pas eu d'effusion de sang.

Puisque je suis sur le sujet des homicides, je noterai aussi l'affaire Fiona, une fillette dont le corps n'a jamais été retrouvé, que sa mère, une héroïnomane, a déclarée disparue alors qu'elles étaient allées au jardin public ensemble. La mère s'est endormie quelques instants et à son réveil la fillette avait disparu. Après une enquête et un procès et une condamnation il y a eu un procès en appel et la mère a été reconnue coupable et condamnée à vingt ans de réclusion, et son concubin, un Algérien, coupable de complicité et condamné à dix-huit ans.

Vendredi 5 février: J'ai passé la fin du mois et le début de février pendue aux nouvelles, autant pour suivre l'élection présidentielle aux États-Unis que les innombrables rebondissements de la prétendue épidémie de Covid-19. Il y a aussi eu une affaire d'inceste dans la bourgeoisie intello de gauche: la sortie du livre La Familia Grande dont l'auteur est Camille Kouchner, la fille de l'ancien ministre de la Santé et de la soeur de l'actrice Marie-France Pisier, a été l'occasion du scandale. Je n'ai pas lu le livre mais je sais qu'elle décrit le milieu et l'atmosphère qui régnait pendant les vacances dans la propriété de Sanary s/ Mer: la license, les corps nus même en présence des enfants, favorisaient l'effacement des limites, mais les actes reprochés avaient eu lieu même en-dehors des vacances.

Ce qui m'étonne c'est que la presse ne parle que d'inceste alors que l'adulte, Olivier Duhamel, n'était que le beau-père de la victime, le deuxième mari de la mère après son divorce. En revanche aucune mention n'est faite du caractère homosexuel des atteintes, peut-être par souci du politiquement correct, mais à mon sens il est beaucoup plus grave pour un adolescent d'être agressé sexuellement par quelqu'un du même sexe que du sexe opposé. Il est bien connu que la majorité des homosexuels on été eux-mêmes victimes d'agressions homosexuelles dans leur jeunesse. En tout cas je n'ai vu qu'un seul commentaire sur le sujet, parlant de « dégueulasserie » mais c'est vraiment tabou, dirait-on, de parler d'un homme bien sous tous rapports, respecté dans les milieux universitaires et intellectuels, qui se fait sucer par le fils de son épouse.

Un détail catastrophique est que quand l'adolescent a parlé à sa soeur jumelle de ce que lui faisait leur beau-père, et lui a demandé si elle pensait que c'était mal, elle lui a répondu que non, qu'il faisait ça pour lui apprendre la vie. En effet elle faisait tellement confiance à cet homme sur qui elle avait transféré toutes ses attentes vis-à-vis d'un père, qu'elle ne pouvait pas concevoir une telle trahison de sa part.

Je crois qu'on n'a pas fini d'apprendre des histoires similaires car avec toutes les femmes munies de diplômes universitaires ayant fait carrière tout en étant mères, elles ont forcément négligé leurs enfants comme c'est le cas dans l'affaire Duhamel. Car Evelyne Pisier était par excellence la mère intellectuelle et les carences affectives dont ont souffert ses enfants sont énormes: abandonnés par leur père, par leur mère, et l'un des enfants devenant victime sexuelle de leur beau-père.

J'ai renouvelé ma literie car ma couverture du dessus ne cessait de tomber d'un côté ou de l'autre, de plus elle était usée jusqu'à la trame. C'était une couverture en pure laine mais quand ma mère me l'avait donnée au moment de mon installation avenue de Choisy en 2002, elle était déjà bonne pour le rebut: le ruban en satin qui borde d'ordinaire ce type de couverture était en lambeaux ou absent, et il y avait quelques trous. Le drap qu'elle m'avait donné était un drap en chanvre. Ce n'était pas par sentiment écologique mais parce que ce drap était très, très lourd. Cependant il était très confortable été comme hiver. En fait je n'avais jamais éprouvé un tel confort qu'avec ce drap et j'ai regretté de m'en être séparée. Mais je digresse.

J'ai donc jeté cette vieille couverture ainsi que le poncho péruvien en laine de lama, très chaud lui aussi mais troué par les souris, et acheté une couette et housse de couette. Et depuis j'ai retrouvé un sommeil normal et me lève fraîche et dispose.

J'ai trouvé un moule à madeleines et l'ai aussitôt acheté car auparavant je n'avais trouvé que des moules à madeleines aux formes fantaisie. J'ai confectionné ces petits gâteaux en suivant une recette vue sur Youtube. La dernière étape avant cuisson, celle du remplissage des moules, se fait à la poche à douilles. Le résultat était assez satisfaisant.

C'est Joe Biden finalement qui est devenu président des États-Unis. Il a aussitôt signé une volée d'Executive Orders qui ont défait ce que Trump avait mis en place. On le voit dans son bureau avec une pile de parapheurs à sa droite, chacun contenant un E.O. en attente de signature. Dans sa première semaine en tant que président il en a signé une trentaine, ceci après avoir déclaré à un journaliste pendant la campagne électorale, pour critiquer Trump, que dans une démocracie les E.O. n'avaient qu'une toute petite place, sinon le régime était une dictature.

Un des E.O. met fin à la construction d'un pipe-line allant du Canada au Texas pour transporter le pétrole brut extrait des sables bitumineux de l'Alberta. Cette interruption met plus de 11.000 travailleurs au chômage. Ils ont perdu leur emploi d'un jour à l'autre, sans préavis! Biden veut mettre le pays aux énergies renouvelables. Bonne chance avec ça.

J'ai trouvé sur internet le site de Réaction-19 qui est consacré à la lutte contre les atteintes aux libertés civiles causées par les mesures d'exception sous prétexte d'urgence sanitaire. Le propriétaire du site et directeur de l'association du même nom est Me Bruna, un avocat italien qui est pratiquement le seul à aborder toutes les questions du point de vue juridique. Il a écrit de nombreux textes servant de modèle pour contester les contraventions dont tout citoyen est passible dès qu'il met le nez dehors, et en prenant une adhésion de 10€ j'ai pu télécharger le modèle pour contester la contravention pour non-port du masque. L'argument est que le texte de l'avis est défectueux, en ce qu'il cite des textes réglementaires qui n'ont rien à voir avec le port du masque, et qu'aucun d'entre eux ne fait mention du port du masque.

J'ai donc adapté ce texte à mon propre cas en mettant les numéros et dates qui me concernent et j'ai envoyé par recommandée avec AR le 27 janvier à l'adresse indiquée, mais je me suis rendu compte que l'envoi était incomplet car je n'avais pas paraphé chaque page et j'avais oublié de joindre une copie de ma carte d'identité!

J'ai aussi écrit à Laurent Dejean dans sa prison de Seysses car il m'est venue à l'idée que le scénario retenu par l'Accusation ne tient pas debout pour une bonne raison: Madame Bouchon était une femme d'environ 1,60m très menue, elle pesait environ 45kg, et elle n'aurait jamais pu résister aux attaques d'un homme de taille moyenne pendant quinze minutes, qui est la durée estimée par les enquêteurs compte tenu des objets éparpillés le long du chemin. Je vois que l'idée que les indices soient des faux ne les a jamais effleurés. Ils ont fait des contorsions intellectuelles pour tenir compte de tous les indices mais on voit bien que leur histoire ne tient pas à l'analyse.


[ACCUEIL] - [SOMMAIRE] - [MES PHOTOS FLICKR] - [CONTACT] - [mois dernier] - [mois suivant]