Lettre de Véronique du 17 août 1995